5ème de campagne - au front pendant la 'Grande Guerre'

Grancher Marcel-Etienne

Pierre Mac Orlan écrivait : Une pièce de théâtre sur la guerre devrait comporter un décor d'horreur dédié à la flamme et à l'asphyxie. Et devant ce décor de carnage et de désespoir, on apercevrait deux ou trois clowns s'exerçant et
Lire plus...
Pierre Mac Orlan écrivait : Une pièce de théâtre sur la guerre devrait comporter un décor d'horreur dédié à la flamme et à l'asphyxie. Et devant ce décor de carnage et de désespoir, on apercevrait deux ou trois clowns s'exerçant et prononçant les mots définitifs qui marquent la mémoire de l'homme pour toute sa vie. 5ème de Campagne est l'histoire d'un jeune engagé volontaire affecté à l'artillerie - les fameux 75 ! - Pêle-mêle, on y trouvera les sottises du dépôt, les portraits hauts en couleur des sous-off grincheux ou ridicules, le front, les mines, les obus, les copains, la lâcheté de certains, les mitrailleuses et les marmites, les nuits noires illuminées de fusées... Et aussi les rires de ces guerriers qui étaient encore des gamins de vingt ans... Certes, les plus grands écrivains ont traité de la Grande Guerre. Mais Dorgelès n'avait pas vu le conflit de la même façon que Barbusse. Et Duhamel s'affirme tout aussi éloigné d'eux que Giraudoux, Zavie, Jolinon ou Jean-Marc Nody. Entre Sabres de bois et Capitaine Conan, il y avait de la place... Sans conteste, 5ème de Campagne l'a prise, cette place, et se classe comme un grand livre sur la guerre 1914-1918.
Pierre Mac Orlan écrivait : Une pièce de théâtre sur la guerre devrait comporter un décor d'horreur dédié à la flamme et à l'asphyxie. Et devant ce décor de carnage et de désespoir, on apercevrait deux ou trois clowns s'exerçant et prononçant les mots définitifs qui marquent la mémoire de l'homme pour toute sa vie. 5ème de Campagne est l'histoire d'un jeune engagé volontaire affecté à l'artillerie - les fameux 75 ! - Pêle-mêle, on y trouvera les sottises du dépôt, les portraits hauts en couleur des sous-off grincheux ou ridicules, le front, les mines, les obus, les copains, la lâcheté de certains, les mitrailleuses et les marmites, les nuits noires illuminées de fusées... Et aussi les rires de ces guerriers qui étaient encore des gamins de vingt ans... Certes, les plus grands écrivains ont traité de la Grande Guerre. Mais Dorgelès n'avait pas vu le conflit de la même façon que Barbusse. Et Duhamel s'affirme tout aussi éloigné d'eux que Giraudoux, Zavie, Jolinon ou Jean-Marc Nody. Entre Sabres de bois et Capitaine Conan, il y avait de la place... Sans conteste, 5ème de Campagne l'a prise, cette place, et se classe comme un grand livre sur la guerre 1914-1918.
19,00 €

En stock

OU

ÉDITION  : Grancher / RÉFÉRENCE  : 39383 / ISBN  :  9782733908488 / FORMAT : 15 x 23 cm / NOMBRE DE PAGES  :  262 / DATE DE PARUTION  :  30-11-2003


L’auteur

Grancher Marcel-Etienne

Biographie de l'auteur à venir